Performance, TIC

La bataille de la visibilité: Website ou Facebook?


Nous avons plusieurs fois évoqué la nécessité pour la PME Camerounaise de se mettre sur le chemin des TIC afin de ne pas se retrouver un jour obsolète.  Ceci est particulièrement important en marketing et dans la relation avec ses clients, fournisseurs ou autres partenaires potentiels. Il y a deux semaines je discutais avec un investisseur américain qui connait mes compétences, mais une de ses premières questions pour se rassurer qu’UPgraders pouvait délivrer le travail c’était : «envoie-moi l’adresse de votre site web. »

Même lorsque la présence digitale est acquise, on peut quand même se poser la question : Facebook ou Page Web d’entreprise. Google nous donne 5,36 millions de résultats en français pour la question, mais les réponses ne sont pas claire. La plupart des réponses sont faites par des personnes qui gagnent leur vie en concevant des sites web ! Juge et partie. Ce que nous retenons quand même c’est que clairement plusieurs dirigeants d’entreprises se posent la question.
En tant que financière, la question pour moi est toujours celle de valeur (value for money). Est-ce qu’il y a une vraie valeur ajoutée à être présent sur la toile ?

Site web des entreprises camerounaises

Au Cameroun, les grandes entreprises semblent donner de l’importance à une présence en ligne, avec presque 60% d’entre elles qui ont un site web. Ce pourcentage tombe en dessous de 40% dans les entreprises de taille moyenne.


Pour les entreprises qui ont un site nous ne commenterons pas sur la pertinence des informations proposées. Ni ma salle de sport, ni mon église ne donnent leurs heures d’ouverture, ni ne parlent des services qu’ils proposent. Nous nous garderons de mentionner le fait que les mises à jour datent souvent de Mathusalem ; nous avons vu 2 sites qui n’ont pas été mis à jour depuis 2010! Peut-être quand une stagiaire zélée avait créé le site ? Ensuite, les sites sont très peu souvent adaptés aux mobiles (responsive), et finalement, il n’y presque jamais d’effort pour bien se positionner dans les résultats des moteurs de recherche (SEO).


Les entreprises ne se rendent-elles pas compte qu’il y a du potentiel ? D’après les estimations de l’Union Internationale des Télécoms, plus de 6 millions de Camerounais avaient accès à internet en 2016. En d’autres termes, plus du tiers de la population de plus de 10 ans au Cameroun a accès à internet. Et en plus ces chiffres sont en constante augmentation. Mieux encore, les données du trafic en ligne peuvent être obtenues facilement et pas cher. Essentiellement, vous pouvez savoir combien de personnes ont visité votre site facilement, où ils sont allés, ce qu’ils ont regardé. Si vous aviez une boutique et que vous aviez ce genre d’informations vous sauriez tout de suite quel type de produit intéresse les clients !


Utilisation de Facebook par les entreprises

Côté Facebook, les décideurs ont encore l’impression que c’est simplement un réseau social. Mais il suffit de lire un rapport trimestriel de Facebook pour vous rendrez compte que c’est une grosse machine Marketing. Même sans aller aussi loin, les chiffres sont assez clairs : 1 Camerounais sur 5 est sur Facebook. La grosse majorité de ce nombre est concentrée à Yaoundé et Douala. L’attrait potentiel pour les entreprises qui veulent se faire connaitre semble évident.



D’après Facebook, 70 millions d’entreprises ont déjà des pages Facebook. Au Cameroun, si certains pensent à aller vers les clients, très peu savent comment faire. Parmi les grandes entreprises qui ont une page Facebook, juste un peu plus du quart a fait un post dans les 2 dernières semaines, et ¼ n’a rien publié depuis plus de deux ans. Les PMEs ont encore plus de mal : la moitié n’a jamais rien publié sur sa page.

Une page Facebook qui n’est pas animée ne sert à rien! C’est comme imprimer des brochures et ne pas les distribuer.

Et pour ceux qui n’y sont pas encore et qui pensent ne pas avoir les moyens d’entretenir leur page, je suggérerais aux PME que leurs employés qui passent déjà beaucoup de temps sur Facebook de toute façon pourraient peut-être être formés et guidés pour animer la page de l’entreprise.

Le bon choix économique pour la petite entreprise

L’entreprise de réseaux B2B Bmeet a interrogé une centaine de chefs de PMEs, et la majorité dit qu’ils souhaitent trouver des clients de qualité, et développer leur visibilité. Ce souci de visibilité et d’attrait de clients ressort effectivement parmi les entreprises qui sont présentes en ligne, en plus d’autres avantages exposés.

Visibilité nationale et internationale 
« J’ai bien grandi ces 5 dernières années, mais je commence à atteindre ma limite de croissance sur le pays »
« Je veux être trouvé par mes clients potentiels »
« Certains de mes confrères ont des clients même à l’étranger»
« Je veux que les partenaires étrangers me contactent déjà à travers le site avant que je me déplace pour approfondir les discussions »

Attrait d’une clientèle plus jeune
« Mes clients étaient des chefs d’entreprise d’une autre génération. Maintenant les jeunes considèrent un site web comme une carte de visite. C’est un préalable»

« Je n’arrivais pas à rajeunir ma clientèle»
« Mes clients, quand ils sont satisfaits veulent montrer mon entreprise à d’autres personnes mais ils n’ont pas de support ; notre site nous aide à cela»

Partage d’expérience 
« Je ne peux pas faire de publicité pour mon activité ; dans mon métier ce n’est pas bien vu. Mais je peux démontrer mon expertise à travers mon site»

Attraction des nouveaux talents
« Les jeunes qui postulent dans mon entreprise sont souvent parentés aux collègues, voisins, aux gens de ma tontine. Mais si j’étais visible en ligne j’aurais plus de choix parce que je pourrais être trouvé et contacté par des jeunes d’ici et d’ailleurs » 

 
Que faire devant cette panoplie de choix ?

Cela dit, est-ce qu’une entreprise doit avoir une page Facebook ? C’est gratuit après tout et n’importe qui peut en créer une en quelques minutes. Ou bien un site web: c’est un peu plus complexe, mais il est possible aujourd’hui de créer des sites quasi-gratuitement. Après bien sûr il faut payer l’hébergement, mais ça coûte moins cher par an qu’un ticket Douala-Yaoundé en bus VIP. Une autre option qui se dessine de plus en plus c’est d’avoir sa page sur un réseau B2B du style Alibaba, TradeIndia, ou plus près de nous, Bmeet, aussi facile à créer qu’une page Facebook mais avec des options de personnalisation un peu comme une page web. Ces réseaux peuvent offrir en plus des fois des services divers qui facilitent la vente de vos produits en ligne.

Ce qu’il est important de retenir, c’est que cette décision d’avoir une présence en ligne et la forme qu’elle doit prendre doit s’aligner avec la stratégie commerciale de l’entreprise. Comme tout message, cela doit être pensé en termes de : à qui ce site/cette page est destiné(e) ? et quel est son objectif ?



Alors Website ou Page Facebook? Discutez-en avec nous sur notre page Facebook

Author


Avatar

Ingrid Nya Ngatchou

Ingrid est convaincue que les entreprises locales peuvent passer à une vitesse sUPérieure. Professionnelle aguerrie, avide lectrice, elle partage avec les chefs d'entreprises et cadres ses connaissances.