Performance

5 questions à se poser pour savoir si votre entreprise a besoin d’amélioration

Une entreprise recherchera toujours la pérennité. Mais afin de s’adapter aux circonstances évolutives de son marché, elle a besoin de s’améliorer . Le changement est au cœur de l’amélioration. En effet, « améliorer » signifie « changer en mieux ». Comme décrit dans un de nos précédents articles , le changement est le plus souvent effrayant car porteur de risque. Le changement nous fait quitter notre zone de confort, notre routine pour un idéal qu’on ne maitrise pas. Mais face au résultat insatisfaisant de l’entreprise, celle-ci ressent de manière consciente ou inconsciente un besoin profond d’évoluer. Cet article a pour but de vous donner 5 points qui vous permettront de définir à quel niveau vous êtes au niveau de la performance de votre entreprise et de savoir où évoluer.

  1. Votre préoccupation première est-elle la création de valeur pour vos clients ?


Êtes-vous déjà entré dans un restaurant, et 20 min plus tard, les serveuses ne sont toujours pas venues prendre votre commande ? Comment vous êtes-vous sentis à ce moment ? Le malaise de ne pas être pris à sa juste valeur, alors que c’est nous (en tant que client ) qui les payons. A croire que venir déjeuner chez eux était un devoir de notre part. A ce stade, en tant que client, nous sommes insatisfaits et iront voir ailleurs (certaines chez des concurrents). C’est en créant de la valeur pour vos clients d’une manière constante et évolutive que votre entreprise continuera à exister. Jugez-vous vos processus comme étant orientés VERS la satisfaction de vos clients ? Ou votre seule préoccupation c’est de « faire de l’argent » le plus rapidement possible peu importe le moyen ? Si vous vous retrouvez dans la 2ème proposition alors vous ne faites pas le bon choix. En fait il ne faut jamais oublier que « pour faire de l’argent », il faut que le client paye. Et c’est lorsqu’il sera satisfait qu’il aura envie de revenir et pourquoi pas payer plus.      
  1. Maitrisez-vous votre procédé ?


Les entreprises qui ne maitrisent pas leurs procédés se caractérisent par une grande fluctuation de leur processus de production. Pour les industries, nous pouvons observer une capacité de production instable causées par exemple par des machines manquant d’une maintenance appropriée. Pour les entreprises du service, nous pouvons observer la fluctuation au niveau de leur chiffre d’affaire qui évolue en dent de scie. Cette instabilité prouve que votre entreprise a besoin de maitriser vos procédés. C’est-à-dire comprendre pourquoi la performance varie, quels sont les éléments influents, dans quelles conditions vous obtenez souvent de très bons résultats et celles qui les dégradent. Dans votre fonctionnement, recueillez-vous des informations ou des données pour comprendre les problèmes que vous rencontrez ? Ou est-ce que vous vous contentez de minimiser les dégâts ?  
  1. Connaissez-vous vos indicateurs de performance ?




Dans ce monde plein d’instabilité, l’entreprise doit être flexible, agile et réactive. Pour réussir à pivoter correctement et quand il le faut, elle a besoin de données factuelles sur son activité. Les standards de travail inchangeable, l’instinct de vos managers ou encore vos relations ne peuvent plus suffirent pour vous pérenniser . La meilleure approche c’est de connaitre les données d’entrée et de sortie de votre processus et de connaitre toutes les étapes qui permettent de transformer les entrées en sorties. Avec des données, vous pourrez facilement gérer votre entreprise.   A ce stade, toute l’attention de vos cadres doit se porter sur la mesure des données d’entrées et de sorties que vous aurez décidé de suivre.  
  1. Analysez-vous les causes et effets ?






Les données d’entrée et de sortie vous permettront de faire des analyses de causes et d’effet. Vous vous rappelez de cette relation mathématique : Y=F(X). Les X représentent les données d’entrée et Y les données de sorties. Chaque information de sortie que vous mesurerez est influencée par une donnée d’entrée qu’au préalable vous devrez sélectionner comme indicateur d’entrée. Les processus en entreprise évoluent selon des lois mathématiques que vous devez connaitre et comprendre. Bien évidement tous les effets ne pourront pas être réglés. Par exemple pour une entreprise industrielle dans la transformation du coton, souffrira toujours de la volatilité des prix de la matière première qui ne dépends pas d’elle. 
  1. Réduisez-vous les gaspillages, erreurs et défauts produits par votre entreprise ?

Connaissez-vous tous les types de gaspillages que vous pouvez retrouver dans vos processus ? Il en existe de 8 dont vous en tant qu’entreprise vous devez absolument connaître :
  • La surproduction :

    Qui consiste à produire un bien ou un service avant que celui-ci ne soit nécessaire. Ainsi, pour une entreprise industrielle par exemple, la surproduction se caractérise pour un niveau élevé de stock en produits finis
  • Le surstock :

    Le surstock est issue de la surproduction. Il est généralement causé par un manque de fiabilité des prévisions de vente. Aussi; un planning de production mal ordonnancé ou dans certains cas, un manque de fiabilité des fournisseurs peut causer le surstock.
  • Les transports inutiles :

    Ils concernent tous les déplacements de marchandises qui ne sont pas sources de valeur ajoutée pour le client. Ces gaspillages sont généralement causés par un process de production mal conçu, un atelier mal agencé ou encore un processus de production complexe.
  • Le surprocessing :

    Surprocesser consiste à avoir un processus plus complexe qu’il ne devrait l’être. Il induit du gaspillage, car le client va devoir payer un niveau de qualité qui ne correspond pas à son besoin.
  • Les mouvements inutiles :

    Contrairement aux gaspillages de transports qui se réfèrent aux marchandises, les mouvements inutiles concernent le déplacement des personnes. Lorsque vos employés font des mouvements qui ne concourent pas à créer de la valeur pour vos clients, vous êtes en train de gaspiller.
  • Les temps d’attente :

    les temps d’attentes concernent aussi bien les stocks de produits que les attentes des opérateurs. Sur la plupart des process, les temps d’attente représentent 99% du temps de cycle global depuis la prise de commande à la livraison du produit
  • Les erreurs/défauts :

    Tout ce qui n’est pas bien réalisé du premier coup est considéré comme un gaspillage. Ce gaspillage est souvent causé par un standard mal défini, une mauvaise formation des opérateurs de saisie ou encore un manque de fiabilité dans le système de mesure.
  • Les compétences :

    Gaspiller un talent dans son entreprise c’est de ne pas utiliser une personne à sa juste valeur dans l’entreprise. Par exemple, vous embauchez une personne ayant un BTS Electrotechnique, et vous le mettez au niveau d’un ouvrier dans votre entreprise
  Vous souhaitez connaitre les points d’amélioration de votre entreprise? Contactez nous pour un diagnostic de la performance ici

Author


Avatar